Vous êtes ici : Accueil > ATTENTION : chenilles processionnaires - prudence

Formulaire de recherche

ATTENTION : chenilles processionnaires - prudence

Des chenilles processionnaires ont été signalées sur le chemin menant à la Chapelle d'Achen. Nous invitons la population à la plus grande prudence. 

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent ou par l'Homme (en essayant par exemple de détruire une procession ou un nid) peuvent provoquer une irritation chez les personnes et les animaux. Les effets néfastes n'impliquent pas nécessairement un contact direct avec les insectes. Ces poils, très légers et fragiles, se détachent rapidement dès que la chenille est perturbée. Lorsque le poil se brise, dès le premier contact, la substance urticante et allergisante qu'il contient, appelée "thaumétopoéïne", se libère provoquant des démangeaisons très vives. Leur pouvoir urticant provient de cette fine poussière qui se détache de plaques situées sur le dos et la partie postérieure de la chenille. Ces irritations se caractérisent par des érythèmes ou des éruptions accompagnés parfois d'atteintes oculaires ou pulmonaires voire des réactions allergiques plus graves telles que les oedèmes de Quincke ou les chocs anaphylactiques.


Si les chenilles processionnaires représentent un danger sérieux pour les enfants, les personnes allergiques, les chiens et les chevaux, il faut quand même relativiser et ne pas aller jusqu'à l'abattage de son arbre.
L'essentiel étant bien de prendre toutes les mesures pour s'en protéger. Cet insecte est connu pour le mode de déplacement de ses chenilles en fil indienne. Elles se nourrissent des aiguilles de divers espèces de pins mais aussi de cèdres, provoquant un affaiblissement important des arbres. Sauf qu'il n'existe aucun moyen de se débarrasser définitivement des chenilles. Les traitements sont à refaire chaque année.

En aucun cas la lutte ne permet d'éviter une nouvelle infestation, elle consiste uniquement à protéger les peuplement végétaux les plus sensibles et à limiter les populations de ravageurs à un taux compatible avec la présence humaine.


Si l'on détruit toutes les chenilles vivantes sur son terrain, les arbres risquent d'être ré infestés l'année suivant par des papillons pouvant provenir de plusieurs kilomètres : le mâle peut voler jusqu'à 25 km et la femelle jusqu'à 3 km.

Enfin, les chenilles peuvent rester enfouies dans le sol de quelques jours jusqu'à cinq années.

 
Prévention des particuliers
contre les chenilles processionnaires du chêne
 
Comment se prémunir lors d’une promenade en forêt ?
1 - L’une des premières précautions est de ne pas s’approcher de ces chenilles ou de leurs cocons et surtout ne pas les toucher.
2 - Ne pas se promener sous un arbre porteur d’un nid.
3 -  Porter des vêtements protecteurs dans les zones infestées (manches et pantalons longs).
4 - Eviter de vous frotter les yeux en cas d’exposition mais aussi pendant et au retour d’une balade.
5 - En cas de doute prendre une douche et changer d’habits en rentrant.
Après une 1ère réaction allergique aux poils de chenilles il faut éviter tout nouveau contact car des réactions immunitaires de plus en plus sévères sont à craindre. 
 
Quelques conseils aux riverains de forêts ou d’arbres infestés
1 - Ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre surtout par temps venteux
2 - Laver soigneusement les légumes du jardin.
3 - Prendre garde en tondant sa pelouse.
4 - Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre atteint. A distance, les munir de vêtements à longues manches, de pantalons, d'un couvre-chef et éventuellement de lunettes.
5 - Eviter de vous frotter les yeux en cas d’exposition, prendre une douche et changer d’habits en rentrant.
Les personnes de la famille précédemment atteints par la chenille processionnaire doivent éviter tout nouveau contact, des réactions de plus en plus sévères sont à craindre.
 
Vous avez été ou êtes exposés à des chenilles processionnaires, quels sont les symptômes ?
Par leur structure particulière, les poils s'accrochent facilement aux tissus (peau et muqueuses) y provoquant une réaction urticarienne par libération d'histamine (substance aussi libérée dans les réactions allergiques). Ces propriétés urticantes persistent même après la disparition de la chenille.
Contact avec la peau
Apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons.
Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l'intermédiaire des vêtements.
Contact avec les yeux
Développement après 1 à 4 heures d'une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).
Contact par inhalation
Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.
Contact par ingestion
Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s'accompagne de symptômes tels que de l'hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.

 
 Comment traiter ces symptômes ?
En cas d’apparition de symptômes sévères, il est recommandé de consulter rapidement un médecin ou un service d’urgences.
 
Symptômes généraux
Les personnes qui, en plus des signes locaux, présentent des symptômes généraux tels que malaise, vertiges, vomissements, doivent être dirigées vers un hôpital.
 
Peau
- Enlever tous les vêtements et les manipuler avec des gants. Les laver à la température la plus élevée possible et les sécher au séchoir.
- Laver la peau abondamment à l'eau et au savon.
On peut éventuellement se servir de papier collant pour décrocher les poils urticants de la peau, un peu à la manière d'une épilation.
- Brosser soigneusement les cheveux si nécessaire.
Les antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons. Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée.
 
Yeux
Les yeux doivent être rincés, chez un ophtalmologue.
 
Voies respiratoires
L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin. Celui-ci donne un traitement adapté aux symptômes.
 
Système digestif
Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau.
On peut tenter d'enlever les poils de la muqueuse de la bouche en raclant prudemment à l'aide d'une spatule ou d'une compresse ou en les "épilant" à l'aide de papier collant.




 

 

Publié le Mercredi 16 Mai 2018 à 13:15:55

Retour à la liste

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

voir les autres photos